Peine et gratitude

Publié le 25 juin, par Guy Marchal


La FIBBC a de la peine mais éprouve en même temps un fort sentiment de gratitude.

Fédération de bibliothécaires et de bibliothèques depuis bientôt 40 ans, elle va de l’avant.

Le 14 avril dernier, le coeur de Jean-Michel Defawe, son co-fondateur et président, s’est arrêté de battre, laissant à 71 ans deux enfants et cinq petits-enfants.

Mais également orpheline une fédération qu’il avait développée sans relâche, sans compter son temps ni son énergie, aux quatre coins de la Belgique francophone.
Enseignant de formation, administrateur-délégué de l’opérateur local ’Centre Multimédia Don Bosco’, il présida le Conseil (alors ’supérieur’) des Bibliothèques publiques dans le souci du bien commun et l’intérêt des bibliothèques de toutes tailles. Son tempérament empreint de générosité, de ténacité et de bienveillance, allié à des compétences indiscutables, y fit merveille. Il fut également le vice-président du Conseil du Livre, soucieux de la défense de la lecture pour toutes et tous, porté sans candeur par la volonté de permettre la meilleure collaboration possible entre tous les secteurs concernés.

Très sensible aux problématiques d’accès à l’emploi et d’une véritable démocratie culturelle, il n’eut de cesse de faire se lever les barrières et de donner à chacun sa chance et sa part de rêve. Mobilisé par les luttes menées dans le non-marchand, il fut présent aux premiers temps de la Codef, puis réussit à faire une place à la FIBBC au sein de la CESSoC, la Confédération des Employeurs des secteurs sportif et socio-culturel. Il accéda à la présidence de cette importante fédération : son sens de la négociation, sa capacité à faire apparaître la solution équilibrée ne lésant personne et son humanité firent de lui un homme respecté et très apprécié, aujourd’hui bien regretté.

Jusqu’au dernier de ses jours, malgré les difficultés de santé, il incarna l’implication combative, la fidélité discrète et l’attention portée jusqu’au plus humble d’entre nous.

1921 - 2021 : c’est le 100e anniversaire des bibliothèques en Belgique francophone (rappelons-nous la Loi Destrée). La FIBBC s’inscrit dans cette dynamique célébration collective qui trouvera son point d’orgue le 17 octobre prochain.

À travers ses représentants, elle poursuivra son travail de fond au sein de la Chambre de concertation professionnelle de l’Action territoriale, soucieuse de la pertinence et du réalisme des textes législatifs, défendant ses valeurs avec âpreté et le sens de l’intérêt général.

La FIBBC est aussi partie prenante du PILEn, le Partenariat interprofessionnel du LIvre et de l’Édition numérique, un organisme en pleine croissance en Fédération Wallonie-Bruxelles : elle y poursuivra sa tâche, y défendant les bibliothèques et l’accès à l’écrit sous toutes ses formes et sur tous supports pour tous les publics.

Elle se fera votre porte-parole et le reflet de vos réalités de terrain dans l’ensemble des organes consultatifs et décisionnels auxquels elle participe activement.
Et continuera son investissement de longue haleine au sein de la CESSoC.

Cette transition est une excellente occasion pour souligner la qualité du travail accompli par nos rédactrices, Françoise Vanesse et Sylvie Hendrickx, ainsi que par Valérie Vanaubel, infographiste, et Carmela Vigliarolo, secrétaire, qui très bientôt accédera à la retraite. Merci à elles.

Et nous sommes désormais en mesure de vous annoncer que la FIBBC s’est choisi un nouveau président. Il s’agit de Monsieur André Namotte.

Guy Marchal,
secrétaire général de la FIBBC