1144 livres

Publié le 7 octobre, par Sylvie Hendrickx


Réflexions identitaires d’un bibliothécaire autour de son amour des livres

BERTHIER Jean, 1144 livres, Robert Laffont, 2018

Figure pluridisciplinaire du monde culturel français, Jean Berthier est rédacteur pour des revues littéraires et réalisateur de court-métrages de fictions et de documentaires. Dans ce premier roman, qui signe une incursion réussie et remarquée dans l’écriture romanesque, il nous partage avec sensibilité son grand amour du livre à travers la quête originelle d’un bibliothécaire.

Né sous x, ce narrateur quadragénaire voit son passé faire irruption dans sa vie sous une forme tout à fait inattendue : sa mère biologique lui lègue sa bibliothèque. 1144 livres : voilà l’unique lucarne entrouverte sur la personnalité de cette inconnue ! Dès lors, cet homme épanoui, qui se croyait apaisé depuis longtemps sur la question de sa naissance, se voit subitement taraudé par l’envie d’éclairer ses origines à la lumière d’un marque page oublié ou d’un cachet de librairie… Cependant, le questionnement du contenu de cette bibliothèque, plutôt que de lui révéler la personnalité de sa propriétaire, va surtout l’éclairer sur lui-même, le ramenant aux origines de son amour de la littérature et de sa vocation. En effet, chaque titre pioché parmi ces livres hérités, de La joie de Bernanos à la poésie de Gide, est l’occasion pour le narrateur de laisser remonter les souvenirs de ses lectures antérieures, de son parcours de vie et de sa rencontre avec l’univers des livres.

Au fil de ce cheminement intérieur, Jean Berthier nous offre de magnifiques pages sur la singularité et la force de la lecture. L’auteur exclut cependant toute mièvrerie de ce court récit où il mêle avec finesse sens de la description et expression des sentiments pour nous livrer une réflexion toute en nuance et justesse sur les profonds enjeux de la quête identitaire et les bienfaits de la littérature comme source d’apaisement et de connaissance de soi.