Belle alchimie pour un tablier bavard !

Publié le 6 octobre, par Françoise Vanesse


Construire un projet d’animation innovant adapté à un public très diversifié, sensibiliser les usagers à l’importance de la démarche artistique et au plaisir de découvrir une adaptation originale, personnalisée et créative d’un conte traditionnel : tels furent les objectifs de ce projet de confection d’un tablier bavard au départ du conte Jacques et le haricot magique réalisé par une animatrice du pôle animation de la bibliothèque de Sprimont grâce à la collaboration de toute l’équipe.

En raison des travaux effectués à la bibliothèque de Sprimont, c’est dans les locaux provisoires situés dans une aile aménagée du hall omnisport que nous rencontrons l’équipe de la ludothèque « Aux Mille pions », Agnès Biard et Anne Lepage. D’emblée, en gagnant le premier étage, nous découvrons avec plaisir de charmants petits bouts de tissus, accrochés à la rampe par Agnès, qui égaient judicieusement la cage d’escalier. Une fois dans l’espace principal, un généreux paravent en carton réalisé par cette équipe du pôle animation de la bibliothèque et représentant des silhouettes de maisons entièrement tapissées de pages de livres de récupération, éveille également notre regard grâce à son propos original et sa réalisation aboutie. Le ton semble donné ! Celui de la créativité et de l’importance de sensibiliser les usagers au rôle épanouissant et émancipateur de la démarche créative et artistique. C’est précisément pour nous partager un support d’animation ludique en lien avec cet objectif cher à la bibliothèque de Sprimont que nous rencontrons plus précisément Anne Lepage. Celle-ci nous présente un tablier bavard entièrement confectionné de ses mains et illustrant le conte Jacques et le haricot magique.

Introduction

S’embarquer dans l’aventure de réaliser un tablier bavard au départ d’un conte tel que Jacques et le haricot magique constitue un véritable défi car cette histoire est relativement longue. De plus, les espaces lieux (la maison de Jacques, le jardin, la route vers le marché, l’espace dans les nuages avec le château de l’ogre et ses différentes pièces) sont nombreux tout comme la panoplie très étoffée de personnages, d’objets et d’animaux. D’autre part, le nombre important de changements de décors et des différentes actions constitue sans nul doute un autre obstacle à surmonter pour mettre en scène ce riche matériau au cœur d’un seul morceau de tissu, vertical de surcroît !

Première étape : s’imprégner de l’histoire et choisir un album

Une première étape consiste à récolter différentes références d’albums jeunesse présentant le conte et à s’imprégner de ses différentes formules. La bibliographie réalisée sera un véritable tremplin car elle permet à Anne de se lancer dans l’aventure ! « La lecture des différentes interprétations m’a permis de m’immerger dans l’univers du conte, de m’approprier véritablement le fil conducteur pour ensuite créer mon propre scénario. Pour la création de Jacques et de sa maman, je me suis inspirée des illustrations de Niamh Sharkay dans la version de Richard Walker aux éditions Flammarion. Quant à l’ogre, le livre Créez vos contes en tissu d’Anne Guérin m’a apporté les bases indispensables pour la réalisation du personnage. » explique-t-elle. Une fois cette étape réalisée, il s’agit de passer à la transposition de ce conte et de ses nombreuses péripéties sur un simple morceau de tissu en forme de grand tablier !

Deuxième étape : déconstruire le récit

Mais par où commencer précisément ? Il s’agit avant tout de bien lister les différentes actions, d’en délimiter précisément les zones et d’imaginer comment les transposer au sein de l’espace réduit dont on dispose. Pour ce faire, Anne fait appel à différentes collaborations. Pas question d’un récit décousu ! Ensemble, avec les collègues de la bibliothèque, elles couchent sur papier différentes étapes, élaborent des plans, évoquent des perspectives et imaginent comment glisser ce scénario complexe au cœur de l’unique pan de jeans patiné et très souple élu comme structure du décor…

Troisième étape : la confection des personnages

Une fois le récit bien ficelé, il s’agit de créer les personnages, dont les animaux et les différents accessoires. Dans ce cadre, une collaboration est également tissée avec des membres d’un atelier « tricot et crochet » actif sur la commune et qui prendra en charge la confection des deux personnages principaux : Jacques et sa maman ! Quant aux autres acteurs, éléments du décor et accessoires, ils sont entièrement réalisés par Anne après avoir pris soin de se documenter. L’acteur central, le majestueux et athlétique haricot, sera quant à lui entièrement façonné de feuilles en forme de cœur, découpées dans un ancien foulard, et se déployant de façon très surprenante au départ du fond d’une poche rajoutée.

Quatrième étape : tout est dans la poche

Car tel est bien l’autre défi auquel va devoir s’atteler la créatrice : instaurer la surprise au départ d’un plan vertical. Dans ce contexte, implanter au sein du tablier de nombreux espaces invisibles par le spectateur est impératif ! Ainsi, à l’envers du décor, on découvre que le tablier est muni d’une série de poches et cachettes dans lesquelles se dissimuleront les personnages qui apparaitront en cours d’histoire. Pour conclure, il ne reste plus qu’à bien s’imprégner de la position à avoir une fois que la narratrice sera face au public et à bien étudier la gestuelle à adopter. « Au départ, les gens ne se doutent pas du tout de ce qu’ils vont vivre car ils ne perçoivent pas l’envers du décor. Lorsque je commence à raconter, les personnages et le décor se dévoilent tout en douceur et en surprise et cela permet à la magie d’opérer telle une scène de théâtre » conclut la metteuse en scène !

Cinquième étape : rigueur et sens du détail

Il est évident que la confection de ce tablier bavard a requis de sa créatrice une belle alchimie entre un sens artistique bien aiguisé et une aptitude pour la couture créative sans oublier une importante rigueur. En effet, en plus de l’aspect visuel, la ludothécaire a dû être attentive à différents détails primordiaux comme par exemple, trouver des solutions permettant une bonne dextérité et une manipulation aisée du tablier ce qui dépend, par exemple, du poids des tissus utilisés. Enfin, soulignons également l’aspect sonorité qui n’a pas été oublié dans la conception avec une priorité pour l’économie de bruits parasites : pas de scratch ou de bruits de pression désagréables, tout est accroché avec des pinces à linge afin de maintenir le public dans une ambiance feutrée… Quant à l’aspect « récup’ », il a guidé toute la conception du tablier. En effet, cette animation s’inscrit dans le cadre d’un projet d’animation en lien avec la grainothèque de la bibliothèque, initiée par Emilie Léonet. Cette bibliothécaire de l’équipe organise, chaque année, avec ses collègues, une journée d’échanges de plants et de mise à disposition de livres et de jeux de société en lien avec la thématique des graines et du jardinage.

Sixième étape : toujours plus haut, toujours plus loin…

A l’image du haricot qui grandit et cherche à aller toujours plus haut, ce projet de tablier bavard n’a pas dit son dernier mot une fois replié après l’animation d’Anne Lepage ! En effet, dans une perspective de mutualisation, ce bel ouvrage est disponible en prêt à la bibliothèque moyennant une caution. De plus, il est accompagné d’un descriptif d’utilisation reprenant le conte judicieusement réécrit par une collègue, Michèle Bastin dans le but de faciliter son utilisation grâce à une description minutieuse du maniement du tablier. Une bibliographie est également jointe.

On est admirative devant cette réalisation très aboutie ainsi que ce projet collectif qui présente également l’intérêt de joindre des profils très variés d’usagers. « Les publics avec lesquels cela fonctionne sont très diversifiés, conclut Anne, enfants dans le cadre scolaire, troisième et quatrième âges, mais également personnes souffrant d’une déficience mentale avec problèmes de concentration. C’est un projet incroyable car il embarque véritablement le public, du plus petit, au plus grand ! »

Références bibliographiques :

  • Jacques et le haricot magique, Richard Walker, Flammarion
  • Jacques et le haricot magique, Aljoscha Blau, Editions Nord Sud
  • Jack et le haricot magique, Joseph Jacobs, Milan jeunesse
  • Les contes du CP, tome 8, Jacques et le haricot magique, Magdalena, Flammarion jeunesse.
  • Créez vos contes en tissu, Anne Guérin, Créapassions