• Voir la lecture sous un angle différent...

  • 15 septembre 2005, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Permettre aux personnes malvoyantes de consulter le catalogue en braille de la bibliothèque sonore de l’association « Les Amis des Aveugles », mettre à la disposition des lecteurs des ouvrages en grands caractères : la Bibliothèque de Bastogne s’ouvre aux lecteurs déficients visuels.


Si le large public est sensibilisé à l’importance d’intégrer les personnes malvoyantes ou déficientes visuelles sur le plan social ou professionnel, la nécessité de les sensibiliser à la culture est peut être moins médiatisée.
Or cette sensibilisation est tout aussi primordiale.
Certaines associations travaillent dans ce sens.
C’est le cas de l’asbl « Les Amis des Aveugles » qui développe différents projets visant à une meilleure diffusion de la culture auprès des malvoyants comme, par exemple, la promotion du cinéma et, bien entendu, de la lecture.

Au cœur de ce projet, on retrouve des partenaires incontournables.

Les bibliothèques publiques !

Découvrir une œuvre littéraire quand on ne sait pas ou plus lire...

Découvrir une œuvre littéraire quand on ne sait pas ou plus lire... C’est désormais possible grâce aux différents projets de promotion de la littérature mis sur pied depuis maintenant quelques années.

Parmi ceux-ci, la création de la bibliothèque sonore de l’association « Les Amis des Aveugles ».

Celle-ci contient actuellement trois mille cassettes. Tous ces titres enregistrés par des bénévoles choisis pour la qualité de leur voix et de leur interprétation emmènent les lecteurs atteints de ce handicap au cœur d’œuvres littéraires très diversifiées.

L’édition en grands caractères concerne, elle davantage, les personnes déficientes visuelles. Et elles sont nombreuses à partir de soixante-cinq ans à être concernées par ce handicap. Fait intéressant, de plus en plus de maisons d’éditions se lancent dans cette aventure éditoriale.

Quant aux « TV loupe », elles projettent le livre en grand caractère mais leur installation est très onéreuse.

Instauration de points-relais en bibliothèque

On le voit , ce projet de promotion de la littérature et de la lecture à destination des personnes malvoyantes est en constante recherche et en permanente évolution.

Dernièrement, il vient de prendre un tournant important en se couplant de l’instauration de « Points-relais » en bibliothèque publique.

« Les objectifs de ces points-relais sont multiples », explique Patricia Vanderbecq, responsable de ce projet à l’association.

« Premièrement, ils remplissent une mission d’information capitale et déterminante.

En effet, ces « Points-relais » installés en bibliothèque nous permettent de sensibiliser surtout les personnes de plus de 65 ans qui souffrent de déficience visuelle et qui ne pensent pas ou n’osent pas s’adresser à une association comme les « Amis des Aveugles ». Or ils éprouvent bien des difficultés pour lire et notre association, aidée par la Bibliothèque publique, peut les accompagner dans la démarche de lecture ».

D’autre part, ces « Points-relais » mettent à la disposition de tous les lecteurs concernés par la malvoyance ou la déficience visuelle, le Catalogue en braille ou en grand caractère de la bibliothèque sonore.

Concrètement

Mais créer un « Point-relais » n’est pas si évident.

Cette installation demande tout d’abord un investissement financier important pour l’association : mille euros par an car l’édition du catalogue en braille coûte très cher.

Quant à l’investissement en personnel, il est également capital puisqu’il suppose une étroite collaboration avec les bibliothécaires.

Actuellement, huit bibliothèques en Communauté française sont touchées par l’initiative de ces « Point-relais ».

Concrètement, après avoir consulté le catalogue, le lecteur concerné passe commande via la bibliothèque. Les bibliothécaires rédigent la liste des cassettes désirées et la faxent à la bibliothèque sonore située à Ghlin.

Ces cassettes sont directement envoyées au domicile de la personne demandeuse dans un petit boîtier (muni d’une étiquette réversible à l’adresse des « Amis des Aveugles »). Ce système permet de retourner ces documents en les déposant directement dans une boîte aux lettres et sans frais postaux.

Les étudiants malvoyants peuvent en outre remettre des documents didactiques à la bibliothèque qui les transmet à l’œuvre afin que ceux-ci puissent être soit agrandis ou transcrits en braille ou en audio.

Le tout est totalement gratuit.

Et à Bastogne...

La bibliothèque publique de Bastogne

En 2004, l’association "Les Amis des Aveugles", qui désirait créer un relais de la bibliothèque sonore en province du Luxembourg, a contacté la Bibliothèque de Bastogne.

Quelques mois plus tard, soit le 16 novembre 2004, un "Point-relais" était inauguré dans cette bibliothèque.

"Cette initiative est très intéressante, explique Patricia Mostade, bibliothécaire à Bastogne. "Mais, quoiqu’elle suppose une collaboration importante de notre part, elle ne nous demande pas une énergie considérable. Bien entendu, nous devons guider les personnes concernées dans leur choix de titres à commander et compléter les formulaires que nous faxons à l’association "Les Amis des Aveugles". Mais, une fois cette démarche effectuée, nous servons uniquement d’intermédiaire en cas de problème".

La mise à disposition du Catalogue en braille n’est pas le seul pas en avant fait par la bibliothèque pour s’ouvrir aux lecteurs atteints d’un handicap de la vue.

En effet, la Bibliothèque de Bastogne vient de faire l’acquisition de cent cinquante ouvrages en grands caractères.

« On trouve actuellement quelques maisons d’éditions spécialisées, poursuit la bibliothécaire.

"Ces éditions proposent des genres littéraires très diversifiés, et, fait important, les nouveautés sont rapidement éditées. On trouve donc, dans ce domaine, de plus en plus d’ouvrages intéressants. D’autre part, poursuit-elle, il exsite également des livres en grands caractères ou enregistrés à destination des plus petits".

Souhaitons un cheminement fructueux à cette expérience qui témoigne, une fois encore, de l’importante capacité d’adaptation qu’ont les bibliothèques publiques toujours attentives à devélopper différentes stratégies pour faire vivre la lecture... autrement !


ASBL "Les Amis des Aveugles"

37-39, rue de la Barrière

7011 GHLIN

065/40 31 00

www.amisdesaveugles.be

Bibliothèque de Bastogne

Rue Gustave Delperdange, 5b

6600 BASTOGNE

061/21 69 80

Quelques initiatives très intéressantes voient actuellement le jour et concernent la création d’albums jeunesses pour les enfants mal-voyants.
Voir sur ce sujet la très intéressante production de l’association "Les doigts qui rêvent".

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.