• Plongée critique et créative dans le langage de la bande dessinée

  • 18 octobre, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Initier des jeunes à la diversité des langages présents dans la bande dessinée, leur faire prendre conscience de leur richesse, de l’important code lexical que cette forme d’expression contient pour ensuite les inviter à créer un "comic strip" personnalisé et inédit débouchant sur la réalisation d’un petit carnet distribué à l’ensemble des participants : tels furent les objectifs de cette animation proposée par le Centre Documentaire Sainte-Croix de Hannut en collaboration avec une classe d’élèves de cinquième primaire et ce, en correspondance avec le projet "C’est écrit et dessiné près de chez vous" initié par les Chiroux.

Quoique la lecture d’une bande dessinée s’opère souvent de manière intuitive, il n’empêche qu’une sensibilisation au décodage des différentes formes de langages présentes dans le neuvième art constitue un bagage indispensable pour les passionnés du genre ou pour le simple amateur. Car cette immersion dans ce langage protéiforme, alliant écriture et lecture d’images, constitue sans conteste un plus : non seulement pour mieux apprécier une BD mais aussi pour posséder les codes si l’on souhaite en créer ! C’est à ce projet que s’est attelée Carine Thierie, animatrice au Centre Documentaire Sainte-Croix de Hannut. La bibliothèque possède en effet un fonds important de bandes dessinées et compte de nombreux jeunes lecteurs passionnés et curieux. D’autre part, depuis la Fureur de Lire 2016, la bibliothèque s’est inscrite dans une dynamique en relation avec la thématique lancée par les bibliothèques des Chiroux : "C’est écrit et dessiné près de chez vous". C’est dans le prolongement de cette initiative que le projet de Carine s’inscrit : "J’ai souhaité avec cette animation inviter les jeunes à mieux cerner les codes présents dans ces bandes dessinées dont ils raffolent pour mettre en évidence leurs qualités, aiguiser leur esprit critique mais aussi les inviter à devenir créateurs de leur propre « comic strip » : une bande dessinée très courte, quelques cases seulement dont l’issue provoque la surprise et surtout l’amusement !"

Immersion dans un bain bulle !

En guise d’introduction à l’animation proprement dite, Carine propose aux jeunes de se plonger dans le langage utilisé par les bédéistes, de le décoder et d’en découvrir toute la richesse lexicale. Plans, onomatopées, phylactères, vignettes : les termes pour désigner les différents modes de communications utilisés par les auteurs de BD sont légion ! Et si la planche ou la bulle nous sont familières, il reste une pléthore de termes moins connus comme le cartouche, l’appendice, ou toute une terminologie apparentée au langage cinématographique des plus spécifiques : plan rapproché, gros plan, plongée, contre-plongée… Concrètement, des planches de BD agrandies sont accrochées au mur et, après une présentation succincte de chacune, les jeunes sont invités à associer l’image au procédé lexical utilisé. Une fois sensibilisés à cette lecture aiguisée, les jeunes détiennent les codes et peuvent, à leur tour, devenir auteurs et créateurs.

Plongée créative

Place donc à l’animation proprement dite qui débute par le choix d’un personnage principal : humain, animal ou objet inanimé ! Une fois ce personnage défini, que va-t-il lui arriver ? C’est cette réponse qui permettra de donner naissance au "comic strip" devant comporter, à la fin, une chute sous la forme d’un gag devant bien évidemment créer la surprise et l’amusement. La difficulté essentielle réside dans la longueur de l’histoire car celle-ci doit être concise : « Il ne faut pas se perdre dans trop de détails et, mine de rien, c’est une démarche exigeante qui demande un esprit de synthèse car les jeunes ne disposent que de trois, quatre vignettes pour mettre en scène leur petite histoire. »

A vos crayons !

Une fois le scénario bien ficelé, place au dessin ! Sans doute la partie la plus névralgique car les jeunes ont tendance à dessiner avec de nombreux détails alors que cette démarche privilégie le croquis. Il faut sans cesse épurer, effacer, recommencer : des étapes nécessaires, indispensables et qui contrebalancent quelque peu le climat de fulgurance dans lequel vivent certains jeunes. Les obstacles surmontés, le résultat est là : une collection de « comic strip » rassemblés dans une petite brochure distribuée à chaque participant. Et, pour couronner le tout, un retour positif des parents et des enseignants étonnés devant le résultat et la mise en valeur de ces insolites créations.

_______________

Centre Documentaire Ste Croix

  • Rue de Crehen, 1 - 4280 Hannut
  • 019/51.94.56

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.