En savoir plus sur l'auteur

Les mots-clés de l'article

Il n y a pas de mot-clé

  • Pâques : la traversée de la nuit

  • 18 mars 2005, par Gérard Durieux

    Il y a 0 commentaires.

  • Les fêtes de Pâques vont une fois encore inviter chacune et chacun qui y consent à laisser symboliquement la nuit pour la lumière.
    Gérard Durieux nous invite à ce passage...

"Hommage aux sept frères de Tibhirine". Huile de MALEL

La commémoration récente des 60 ans de la libération des camps, nous a replongés dans l’absurde et l’horreur d’une violence innommable qui reste à désarmer sans relâche.

Des faits et des pratiques, encore actuels nous le savons jusqu’à perdre cœur, qui nous conduisent à nous demander inlassablement : « Qu’est-ce donc que l’homme, s’il peut être capable de telles monstruosités ? »

Certain(e)s choisissent au quotidien de vivre une réponse simple, vigoureuse et exigeante qui fait souvent ricaner les forts : l’homme est aussi, est surtout, cet être habité par « un amour qui accepte de ne pas s’absenter », et qui lui donne la force « de traverser l’espace de la destruction », de « traverser la nuit ».

Elles sont légion, d’Ingrid Bétancourt à la mère infiniment attentive de cet enfant trisomique. Ils abondent chez nous, au loin : de l’éducateur passionné par la vie des jeunes, aux cohortes de volontaires qui se rendent proches des mille détresses du monde.

Dans nos familles comme au plus fort des pires conflits, la même détermination aimante.
Alors, au-delà des doutes, des invectives, des réponses divergentes et trop souvent concurrentes à l’insondable de toutes nos morts, la célébration de Pâques n’est-elle pas, même à voix basse, la proclamation obstinée qu’ « un amour qui ne s’absente pas » irrigue avec respect nos existences, à jamais.
Parce qu’il a pris visage en réponse au cri de l’homme
(« Ne me quitte pas... Reste avec nous... »), un amour de cette trempe, en nous, par nous , défie chaque jour la mort et donne la vie, mystérieusement. Il est une promesse tenue : «  Aimer quelqu’un c’est lui dire : tu ne mourras pas ». Et c’est folie !

En guise d’illustration, nous vous invitons à prendre connaissance du document suivant :

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.