• Mais qu’est-ce que tu fais là, tout seul ?

  • 7 janvier 2013, par Sylvie Hendrickx

    Il y a 0 commentaires.

  • La nuit de Noël, une ancienne star de hockey, délaissée de tous, reçoit d’un petit visiteur le plus inattendu et inestimable des cadeaux.

SZALOWSKI Pierre, Mais qu’est-ce que tu fais là, tout seul ?, Editions Héloïse d’Ormesson, 2012

Martin Ladouceur, ancienne légende vivante de la Ligue canadienne de hockey, rentre au pays après un exil sportif que lui ont valu ses frasques passées et que même son indéniable talent n’a pu lui éviter. En cette veille de Noël, dans la chambre d’hôtel prestigieuse où il est descendu à son arrivée en ville, ce colosse imprévisible, arrogant, excessif, qui a connu l’adulation et l’ivresse des stades, est amené à contempler, fouiller, expérimenter le vide désespérément abyssale que son comportement et son inconséquence égoïste a creusé autour de lui. Martin s’apprête à vivre le réveillon le plus morne de son existence avec pour seul plaisir, celui de causer bien des soucis au personnel inquiet de sa présence et ligué pour prévenir ses moindres débordements.

Mais cette nuit-là, outre un groom rougissant qui se révèle bien sympathique, un taximan confident qui se prend pour le berger des âmes perdues et un concierge inquisiteur et intrusif, Martin va faire une rencontre qui va l’extirper violement de sa torpeur et de sa solitude. « Mais qu’est-ce que tu fais là, tout seul ? ». Un enfant a jailli de son sac de hockey : signe du destin ? Ou conspiration ? Martin s’interroge sur sa potentielle paternité, en doute, en rêve… Tandis qu’il découvre tour à tour la pléiade des sentiments paternels, la fierté, l’inquiétude, la peur, l’émerveillement... sa nuit se peuple de rebondissements et d’épisodes délicieusement surréalistes.

Pierre Szalowski, qui se définit lui-même, bien légitimement, comme un « bonheuraturge », nous offre, loin des clichés, une plongée rafraîchissante et décapante dans l’univers magique de l’enfance. Avec son écriture pleine d’humour et de sagacité, des personnages secondaires irrésistibles et un sens aiguisé de la narration, il fait de cette histoire, bien loin d’un gentillet conte de Noël, une fable rayonnante, inventive et un vrai plaisir de lecture !

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.