En savoir plus sur l'auteur

Les mots-clés de l'article

Il n y a pas de mot-clé

  • Journées d’études à Strasbourg

  • 9 novembre 2009

    Il y a 0 commentaires.

  • En juin dernier, le Centre de Littérature de Jeunesse de Bruxelles organisait à l’intention des professionnels du livre un voyage d’étude à Strasbourg, ville natale du célèbre artiste, auteur-illustrateur, Tomi Ungerer. Menu compte rendu de ces journées par une des heureuses participantes ...

La médiathèque "André Malraux" construite dans une ancienne zone industrielle de Strasbourg

C’est Luc Battieuw de l’Ibby et du Centre de littérature de jeunesse de Bruxelles qui nous avait concocté ce menu, copieux comme la cuisine alsacienne ! C’était un savoureux mélange de visites de musées, de médiathèque et de librairie.

Mais revenons à chacun de ces « plats »...

Le Musée Tomi Ungerer

Vue extérieure du musée

On ne présente plus cet auteur prolifique qui continue à créer en Irlande, où il vit actuellement. Ce musée à qui il a offert une bonne partie de ses œuvres frappe par le contraste entre la blancheur de toutes ses surfaces intérieures et les couleurs utilisées par l’artiste.
On aime ses premiers dessins influencés par Hansi, un de ses prédécesseurs (l’Alsace profonde), ses dessins satiriques et érotiques moins connus mais très drôles ; on découvre sa passion pour les jouets mécaniques dont il a légué quelques beaux spécimens au musée (il faut voir le cuirassé Orégon !).

Le chemin d’entrée en "S" du musée

On approche d’un peu plus près cette personnalité très forte, cet homme engagé contre la guerre au Vietnam quand il vivait aux Etats-Unis, luttant contre les tabous liés à l’enfance et à la sexualité. « Si j’ai conçu des livres d’enfants, explique-t-il, c’était, d’une part, pour amuser l’enfant que je suis et, d’autre part, pour choquer, pour faire sauter à la dynamite les tabous, mettre les normes à l’envers : brigands et ogres convertis, animaux de réputation contestable réhabilités... Ce sont des livres subversifs, néanmoins positifs ».

Visite guidée par la conservatrice Thérèse Willer

Madame Willer, à l’origine de la création de ce musée et également sa conservatrice, nous a fait l’honneur de la présentation ; sans aucun doute sa compétence a contribué à l’intensité de nos découvertes !

La Librairie « La bouquinette »

Cette librairie est surtout remarquable parce que son propriétaire est à l’origine des éditions « Callicéphale » spécialisées dans l’édition de « KAMISHIBAI » (théâtre de papier en japonais). Ce sont surtout des auteurs locaux souvent recrutés à l’école des Beaux-arts de Strasbourg qui créent les histoires et les décors de ces albums un peu particuliers par leur grandeur et leur présentation. Quelques-uns nous ont été présentés par Thierry Chapeau, un des jeunes auteurs de ces éditions. Les dessins et les scénarios nous ont paru parfois un peu convenus. Mais derrière cependant se révèle un travail important de mises au point successives des détails de chaque tableau de l’histoire afin que tout soit logique et que la surprise joue lorsqu’on les dévoile au jeune public. Cette technique paraît bien intéressante ; des bibliothécaires présentes me l’ont confirmé. A creuser, donc !

La Médiathèque « André Malraux »

La visite de la Médiathèque « André Malraux » a constitué une part importante de ces gourmandises. De nombreux membres du personnel se sont relayés pour nous faire découvrir tous les services offerts au public cosmopolite de Strasbourg. A chaque espace consacré à une tranche d’âge tous les supports de l’information sont présents : les livres bien sûr mais aussi les DVD, les CD rom, l’internet et des postes de télévision qui permettent de se connecter avec différents réseaux internationaux ou de visionner ce qu’on a emprunté. La rentrée de tous les emprunts se fait automatiquement, sans l’intervention d’un bibliothécaire ; du temps supplémentaire peut ainsi être consacré à aider les « usagers » dans leur recherche.

Le rôle social de cette médiathèque n’a pas été négligé ; il n’est pas rare, nous explique une responsable, que des personnes viennent faire leur toilette dans les sanitaires et les boissons de la cafétéria sont à un prix démocratique.

Cerise sur le gâteau, nous avons été introduits dans une sorte de « saint des saints » réfrigéré où sont gardés des livres anciens pour enfants dont un ancêtre du « pop up ». C’est là que cette institution a un rôle de conservation. De tels moyens financiers pour conserver des objets dont la valeur est surtout immatérielle a de quoi étonner. C’est rassurant de voir cela.

Salle entièrement consacrée aux télévisions

En guise de conclusion, évoquons un autre type de gourmandise : celle bien orale du plaisir de manger. Déjà on en parlait dans le train qui nous amenait à Strasbourg : où irions-nous manger le soir ? C’est donc dans deux restaurants bien alsaciens que nous avons terminé ces deux journées en discutant bien sûr du contenu de nos assiettes mais aussi et surtout de tout ce qui nous avait enrichis au cours de ces visites professionnelles, très intéressantes et si bien organisées.
Grand merci donc à Luc et Laurence qui nous ont si bien « coachés » !

Corinne Marquet

Bibliothécaire à Hamoir

Ce voyage d’étude était organisé en partenariat avec la Section belge francophone de l’IBBY et le Centre de Littérature de Jeunesse André Canonne de la Bibliothèque Centrale du Hainaut (La Louvière).

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.