• Fureurs de livres

  • 11 avril 2008, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Quarante auteurs mettent les bibliothèques au centre de leurs écrits : pour les fêter mais aussi les interroger et les égratigner... Ce livre était présenté lors d’une rencontre organisée dans le cadre de la Foire du Livre de Bruxelles.

S’agirait-il d’une mobilisation ?

En tout cas, cela y ressemble !

Des auteurs, d’origines professionnelles très différentes, répondent positivement à l’invitation de Daniel Descamps, amoureux des livres et passionné de lecture, ancien membre du Conseil supérieur des Bibliothèques publiques, désireux de réaliser une anthologie sur le thème de la bibliothèque, des livres et de la lecture.

Et le résultat est intéressant et éclairant à plus d’un titre.

Premièrement, parce que les textes sont de factures très diverses : souvenirs, anecdotes, pamphlets, plaidoiries, utopies.

Deuxièmement, parce que les auteurs sollicités appartiennent à une sphère très large de la chaîne du livre : écrivains, bibliothécaires, journalistes, poètes, artistes.

Enfin, parce que le résultat est dynamisant car les textes mettent à l’honneur mais aussi interrogent et
égratignent.

De Hubert Nyssen qui nous livre la description de sa bibliothèque idéale... « des bibliothèques aux façades éclairées et aux portes ouvertes jusque tard dans la nuit où l’on pourrait consulter des livres sous des lampes aux abat-jour verts, poser des questions sans souffrir de paraître ignorant, demander conseil à des bibliothécaires qui par leurs réponses et commentaires ne donneraient pas l’impression de perdre leur temps, et peut-être entendre, presqu’en sourdine, « Les Variations Goldberg » ou « La petite musique de nuit »... à Francis Dannemark qui nous fait part de sa révolte, « ce qui est offensant, ce n’est pas la médiocrité des sommes allouées au secteur du livre et de la lecture, c’est le gouffre entre le discours et les actes de la classe politique... », en passant par le beau texte d’Anne Richter « Ma bibliothèque », cette anthologie nous invite à un voyage sensible mais aussi critique.

Quelques regrets ? De prendre connaissance en fin de volume de la longue liste des personnes contactées qui n’ont pas répondu à l’invitation et n’ont pas été convaincues du projet !

A moins que cette anthologie ne soit que le premier volume d’une longue histoire...
Ce qui serait, pour la chaîne du livre, un réel bonheur !


Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.