• Envols, lumières et décloisonnements...

  • 16 mars 2005, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Il y a une semaine, la Foire du Livre fermait ses portes après avoir accueilli plus de 66.OOO visiteurs, organisé un nombre important de rencontres littéraires et professionnelles, mis en valeur des expositions, réservé une large place à la littérature de jeunesse et, par le biais du " kiosque-conseil" et du bilan du CSBP, aux bibliothécaires...
    Quelques impressions de la journée professionnelle du 4 mars.

Une ambiance aérienne...

Premièrement, le lieu.
Sans aucun doute le déménagement de la Foire dans l’espace lumineux et aéré de « Tour et Taxis » est très bénéfique. Car cet espace, haut lieu d’archéologie industrielle bruxelloise et récemment rénové, respire l’histoire et accueille la lumière.


Le lieu a manifestement inspiré les concepteurs du décor de la Foire qui ont opté pour une ambiance presque aérienne où le blanc prédomine. Cette scénographie induit chez le visiteur un sentiment de légèreté confortable et en totale correspondance avec l’affiche réalisée par François Schuiten.



Au cœur de cette mise en scène symbolique sur le livre et la lecture qui, toujours, nous permettent de prendre de la hauteur, j’ai été été séduite par les nombreux lieux destinés à accueillir des rencontres professionnelles ou littéraires.

Escale à « L’île aux livres »...

Parmi ceux-ci, l’espace « Jeunesse » baptisé « L’île aux livres ».
Celui-ci était géré par la responsable de l’association française « Livres aux Trésors », Véronique Soulé.
Surmonté de grandes voiles prêtes à prendre le large, « L’île aux livres » était un espace agréable, baigné de blanc, au programme très intéressant.

Parmi les rencontres, épinglons la présentation de la responsable des éditions « Tribal » chez Flammarion. Hélène Wadowski. Celle-ci a fait le point sur cette collection pour adolescents qui entend proposer aux jeunes une littérature de qualité rédigée par des écrivains contemporains refusant la loi des séries ou les effets de modes.

Présentation de "9 de coeur" par Alexandre Faure et Héliane Bernard.

La présentation de la revue pluridisciplinaire « 9 de cœur » a également retenu notre attention. Cette publication trimestrielle est une revue de création et d’initiation aux arts plastiques, à la littérature, à la poésie, à la danse, au cinéma au théâtre et à la musique. Un de ses objectifs primordiaux est de donner à rêver et à réfléchir à travers une approche transversale et ludique de l’art d’aujourd’hui comme du passé.

Les amoureux des éditions du Rouergue auront également écouté avec beaucoup d’intérêt la rencontre organisée par Michel Defourny avec Danièle Dastugue, directrice, qui nous a relaté de manière sensible et intelligente le parcours de cette petite maison d’édition en plein essor commercial...

« Figures Futur »

Les expositions étaient également cette année au rendez-vous. A l’honneur, Jules Verne, Hans Christian Andersen et le conte du Petit chaperon Rouge.

Visite commentée de l’exposition

Notre préférence va à l’exposition « Figures Futur ».

Celle-ci présente des œuvres de jeunes illustrateurs qui revisitent « Le Petit chaperon Rouge ».
Malheureusement, la scénographie de cette exposition était de qualité inférieure à celle du « Salon du Livre jeunesse" de Montreuil qui, en décembre dernier, présentait les mêmes travaux.

Mais cela n’enlève rien à l’intérêt de cette exposition qui témoigne de l’importante vitalité qui règne dans ce secteur mais qui permet aussi à de nombreux jeunes de pénétrer dans la symbolique de ce conte et de percevoir comment chaque artiste se l’approprie.
L’asbl « ECLAT » prenait en charge les visites guidées pour les groupes d’enfants.


Bilan du CSBP

Comme chaque année, le Conseil Supérieur des Bibliothèques publiques profitait de la Foire pour présenter au public
l’état de ses travaux.
Ce bilan a permis de faire notamment la lumière sur le fossé qui existe encore malheureusement entre l’image des bibliothèques auprès du public et celle que nous en donne le monde politique.

Côté sujets épineux, l’on retiendra également le décret sur l’emploi et la question relative au droit de prêt. Celle-ci continue en effet à poser problème et les membres du CSBP s’inquiètent des revendications futures des Sociétés de droits d’auteurs.

Kiosque conseil

De cette journée, je retiendrai également l’impression positive de décloisonnement qui émanait du projet du
« Kiosque-conseil », un stand que les visiteurs pouvaient rencontrer à l’entrée de la Foire et qui était géré mutuellement par les bibliothécaires et les libraires.


Ces deux professions, de concert, ont accueilli les visiteurs en quête d’informations bibliographiques. Ils ont, de cette façon, offert au public l’image d’un décloisonnement et d’une collaboration nécessaire.
Au cœur de la chaîne du livre, libraires et bibliothécaires sont partenaires et non concurrents !
La 36ème édition de la Foire du Livre se déroulera du 15 au 19 février 2006.

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.