• Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver

  • 15 octobre 2012, par Sylvie Hendrickx

    Il y a 0 commentaires.

  • Un récit bref, dynamique et rafraîchissant, qui invite à la réflexion sur les choses de la vie et le partage de soi.

DANNEMARK Francis, Du train où vont les choses à la fin d’un long hiver, Robert Laffont, 2011

Que la route est longue entre Paris et Lisbonne ! Qui de nos jours imagine encore entreprendre un tel trajet en train ? Christopher et Emma sont de ces rêveurs audacieux : ensemble, mais sans pourtant se connaître, ils ont fait le même choix, amoureux d’un autre rapport au temps et au voyage. Après quelques phrases banales échangées sur le climat et la destination, des confidences s’échappent et s’échangent, c’est la magie des trains…

Puis, imperceptiblement, la conversation glisse et tout naturellement, prend un autre tournant : on en vient à parler de soi, de la vie, de sa vie, parce qu’on a face à soi un autre, miroir partiel de soi-même et que le besoin est là…

Francis Dannemark déroule devant nous le fil d’une discussion à la fois libre et retenue, progressive, telle qu’elle peut naître entre deux « presqu’inconnus » que rapproche au hasard un mot, un geste, un éclat de rire. Couche après couche, la parole dévoile ces personnages et les réponses fusent, décollent, contournent, vont leur chemin avec naturel. La culture, la vie, l’amour…tout est propre à nourrir leur questionnement et le nôtre, à se demander où vont les choses, celles de nos vies, celles du monde… à ce train là… C’est léger, enlevé, intelligent et on se laisse emporter par ce double voyage sur les rails du train et de l’esprit. Une certitude : empruntez leur voie et vous rencontrerez en chemin des petits trésors de vie et de réflexion !

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.