• Deux études qui font mal...

  • 11 janvier 2008, par Jean-Michel Defawe

    Il y a 0 commentaires.

  • Le mois de décembre dernier a vu la publication de chiffres très inquiétants relatifs aux aptitudes à la lecture des élèves francophones...
    Afin de remédier à cette véritable « crise de la lecture », notre association professionnelle réitère à nouveau son souhait de voir s’instaurer, en Communauté française, un vaste plan de promotion de la lecture incluant notamment des projets construits et aboutis de synergies « écoles-bibliothèques » .

En effet, décembre 2007 aura été un très mauvais mois pour le bulletin qu’ont reçu les élèves francophones dans l’évaluation de leur aptitude à la compréhension à la lecture....

Deux études internationales attirent notre attention sur cette problématique.

La première (PIRLS - Progress in international reading literacy study) a été réalisée en 2006 par le Collège de Boston et vient d’être publiée.

En 438 pages, elle tire des conclusions de ce test réalisé dans 40 pays (45 systèmes scolaires) sur 200.000 élèves de 10 ans.

Pour la Belgique francophone, 150 écoles globalisant 4.810 enfants wallons et Bruxellois ont été associées à l’opération. Nos élèves francophones se retrouvent en 35ème position sur 45, après l’Islande et la Moldavie... mais avant la Macédoine et Trinité-et-Tobago. On peut y constater que les enfants vivant dans les communes rurales obtiennent de meilleurs résultats que les enfants des villes. Comme l’indique, dans une dépêche de l’agence BELGA, l’inspecteur coordinateur de l’enseignement fondamental de la Communauté française, Pol Collignon, ce constat peut être lié au fait qu’il existe encore dans les petits villages des bibliothèques fréquentées par les écoles.

L’autre étude (PISA - Programme international pour le suivi des acquis des élèves - 400.000 élèves interrogés dans 57 pays dont 30 de l’OCDE) est consacrée aux jeunes de 15 ans et plus particulièrement à leurs aptitudes scientifiques pour cette année sans oublier les compétences « lecture » pour lesquelles, plus spécifiquement, la Communauté française totalise 473 points (24ème place sur 31), loin derrière la moyenne de l’OCDE (492), la Communauté germanophone (499) (12ème sur 31) et la Communauté flamande (522)(4ème sur 31). Madame la Ministre Aréna a déclaré à l’examen des résultats :
« ... Il faut encore travailler, non pas pour atteindre la première ou la deuxième place du classement PISA mais pour que chaque enfant soit tiré vers le haut en Communauté française... ».

Dans notre Communauté, 2.890 élèves ont été interrogés dans 97 établissements scolaires représentatifs de l’ensemble des réseaux. Cette enquête qui revient tous les trois ans (2000-2003-2006) nous montre que les performances en lecture des francophones sont en légère baisse. Il y a donc une véritable crise de la lecture qui constitue dans notre pays un enjeu social et politique d’une portée considérable.

Pour connaître l’opinion de la fibbc sur cette problématique, consultez ce document :

__________

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.