• Des livres à croquer...

  • 5 janvier 2010, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Inviter les enfants à rédiger des comptines simples mais gourmandes et fabriquer avec eux des livres dont les composants sont entièrement comestibles : reliure, page, encre, papier et garniture ! Tels furent les objectifs de cette animation proposée par l’équipe de la « Commission jeunesse APBD » en collaboration avec la FIBBC dans le cadre de ce 11ème Salon du Livre de jeunesse de Namur dont le thème était la gourmandise.


Depuis maintenant trois ans, les deux associations professionnelles de bibliothécaires, fibbc-apbd, se réunissent à l’occasion du Salon de Namur pour proposer des animations en correspondance avec le thème choisi par les organisateurs. Cette année, la gourmandise étant à l’honneur, notre équipe a mis au point une animation de réalisation, sur notre stand, de livres entièrement comestibles...
Notre objectif, en tant que bibliothécaires jeunesse, était d’apporter notre contribution au programme d’animation concocté par les organisateurs et d’offrir du métier de bibliothécaire une image dynamique, ouverte sur l’animation et la création.

Passons à table si vous le voulez bien !

Apéritif

La première partie de cette animation débute par la lecture du récit de la traditionnelle comptine de Dame tartine. De nombreux adultes se souviennent avec beaucoup de plaisir de cette chanson évoquant ce palais sucré et si alléchant mais aussi en proie à cette fée carabosse, « jalouse et de mauvaise humeur, détruisant du coup de sa bosse, le palais sucré du bonheur... »

Aujourd’hui, les enfants connaissent moins bien ce petit texte mais, pour pallier à ce manque et ressusciter d’anciens textes, les professionnels du livre peuvent heureusement compter sur la collection « Pirouette » chez Didier Jeunesse qui revisite une comptine célèbre tout en la modifiant. L’album bien connu est une réussite car les illustrations nous donnent à goûter une dame tartine très appétissante, plus vraie que nature et très réussie sur les plans artistiques et créatifs. De plus, cet album nous invite à savourer de nouvelles rimes qui constitueront, pour ceux et celles qui le souhaitent, un excellent apéritif pour l’organisation d’ateliers de créativité écrite où prendront naissance des « dames biscotte, gaufrette ou nougat »... Aux enfants d’inventer une nouvelle rime !

Entrée

Et c’est ce que nous faisons dans la deuxième partie de cette animation consacrée à la création d’une nouvelle comptine. Pour mettre l’eau à la bouche des enfants, on pêche une nouvelle consigne de départ. Et voici qu’apparaissent, d’un seul coup de crayon, de nouvelles comptines à croquer...


IL était une dame biscotte
Dans un beau palais de cramique
La muraille était de compote
Le parquet fait de belles chiques...

Il était une dame nougat
Dans un beau palais de praline
La muraille était de chocolat
Le parquet de bonne farine...

Il était une dame très mûre...
Dans un beau palais de gaufrettes
La muraille était de chapelure
Le parquet fait de violettes...

Il était une dame cerise
Dans un beau palais de radis
La muraille était de friandises
Le parquet fait de spaghettis...

Plat de résistance

Mais nous voici arrivés à la partie la plus amusante de cette animation. La fabrication des livres entièrement comestibles.

Ingrédients :

-  du papier comestible dit « hostie » ( de forme rectangulaire et multicolore, en grande surface au rayon confiserie) ;
-  des lacets en bonbon ;
-  du colorant alimentaire (en grande surface au rayon fourniture gâteau) ;
-  des bonbons en gomme et en forme de myrtille, de fleurs etc coupées en deux pour faciliter l’adhérence au papier.

Matériel :

-  des cotons tiges très fins, pour écrire ;
-  une perforatrice, pour perforer et pour relier ;
-  des ciseaux dentelés, pour découper la lettrine de la couverture ou toute autre décoration ;
-  de la salive, en guise de colle...

L’enfant dispose de cinq feuilles de papier « hostie » qui composeront son livre.

La page de couverture retient toute notre attention avec la réalisation d’une lettrine pour débuter la phrase. C’est donc du « I » de « IL » dont il s’agit.
Le début de la comptine est alors transcrit sur le papier : attention prévoir 1 cm pour la marge !

La deuxième page abrite la suite du petit texte et ainsi de suite jusque la fin !

Pour écrire, l’enfant trempe un coton-tige dans le colorant alimentaire soigneusement contenu dans un petit récipient. Attention, bien égoutter le coton tige sur un mouchoir en papier avant d’écrire sinon, c’est le vilain pâté !
Toutes les illustrations sont les bienvenues.

Le texte entièrement transcrit, on réunit les pages, on les aligne et on y perce deux trous à l’aide de la perforatrice. Pour y glisser ensuite les lacets en guise de reliure.
Deux petits nœuds seront les bienvenus.
Les gommes en bonbon et en forme de fleurs ou de fruits, bien coupées en deux pour faciliter l’adhérence au papier, viendront décorer la première page. Décorer l’intérieur est déconseillé car plus indigeste.

En dessert...

Il ne vous reste plus qu’à déguster, si le cœur vous en dit, votre petit livre à moins qu’il ne soit tellement mignon que vous n’ayez envie de le conserver quelques temps... C’est ce qu’a fait la majorité des petits participants de cet atelier au cours duquel nous avons réalisé plus d’une centaine de petits livres, tous plus « croquants » les uns que les autres...

Pour l’équipe de la Commission jeunesse APBD

Françoise Vanesse

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.