• Découvrir le documentaire à la bibliothèque de Florenville

  • 14 janvier 2005, par Françoise Vanesse

    Il y a 0 commentaires.

  • Découvrir avec les enfants des livres documentaires, les sensibiliser au plaisir de les lire, les accompagner dans une recherche structurée et, parfois, les aider à apprivoiser le fonctionnement de ces ouvrages : tels furent notamment les objectifs de cette série d’animations menée par la bibliothèque de Florenville en collaboration avec certaines classes des écoles de l’entité.

La sensibilisation au plaisir de lire se fait encore trop rarement en découvrant des documentaires, que ce soit à l’école ou en bibliothèque.
Et pourtant, certains livres documentaires possèdent de nombreuses qualités tant au niveau du contenu, du style ou de l’illustration susceptibles de plaire aux enfants, de répondre à leurs questionnements, d’en susciter mais aussi de développer leur plaisir de la lecture et de la collecte d’informations.(1)

Convaincue des multiples portes que les livres documentaires peuvent ouvrir aux enfants, Maripaule Bradfer, animatrice à la bibliothèque de Florenville, a mis sur pied, en collaboration avec les enseignants de certaines classes des écoles de l’entité , des animations visant la découverte de ces livres.

"En effet, explique-t-elle, à l’école, l’apprentissage de la lecture se fait rarement en découvrant des documentaires. Et quand les enfants arrivent en bibliothèque pour une recherche, ils sont pour la plupart perdus et perplexes parce qu’ils n’en ont pas encore manipulé et ne savent pas comment trouver l’information à l’intérieur du livre ou du texte ».


La motivation des enfants fut le point de départ de ce projet.
Ceux-ci ont, dans un premier temps, dressé une liste d’objets ou d’appareils ménagers faisant partie de leur quotidien et au sujet desquels ils désiraient s’informer davantage. Cette activité a été menée en classe en collaboration étroite avec l’enseignant qui était également très motivé par le projet. La suite s’est déroulée en bibliothèque et s’est étalée sur plusieurs semaines. Quatre étapes ont été plus particulièrement importantes.


La première étape était consacrée à l’accueil des enfants à la bibliothèque. Au centre des tables sont rassemblés des livres traitant de tous les domaines évoqués lors de la réalisation de la liste d’objets. "Les démarches qui suivent peuvent paraître simples, explique Maripaule Bradfer, mais ne sont pas si évidentes que cela... Il faut observer ces livres et sélectionner ceux qui traitent du sujet choisi ». Suit alors une série de questions relatives aux caractéristiques du livre documentaire : « Quelles sont les différences ou les ressemblances avec des livres de fiction ?. La frontière entre certains livres documentaires et de fiction est-elle toujours aussi évidente à déceler ?"
Rapidement, les principaux composants de certains livres documentaires se dégagent : table des matières, index dont il faut souvent apprivoiser le fonctionnement.


Lors d’une deuxième partie, les enfants ont tenté d’apporter des réponses...
« Ici, le rôle de l’animateur est primordial, poursuit Maripaule, car il s’agit de leur expliquer comment être efficace dans sa recherche. Il faut structurer, encourager, soutenir les enfants malgré les difficultés qui surgissent, vérifier s’ils comprennent le vocabulaire utilisé, les aider à noter leurs réponses. »


La troisième étape de cette animation fut consacrée à un partage : en demi-cercle, les enfants ont lu à voix haute leurs découvertes à l’ensemble du groupe. C’était l’occasion de prendre la parole mais également de faire le point des différentes démarches accomplies mais aussi restantes...


Quant à la dernière partie, elle s’est déroulée à l’école et a consisté principalement à la retranscription sur ordinateur.

Les apports de l’animation furent nombreux.

" En effet, explique l’animatrice, les enfants ont dû entrer dans un monde qui leur était, pour la plupart, quasi inconnu. Ils ont également été confrontés à des difficultés de lecture, de compréhension, d’analyse mais surtout de synthèse. L’apport a été très positif car cette découverte leur a ouvert les yeux sur le plaisir de la recherche mais aussi sur la complexité de trouver la bonne information et sur l’importance de développer son esprit de synthèse".

"En tant qu’animateur, je garde l’impression de quelqu’un qui tente, sans cesse, de stabiliser ce qui se construit. Mener à bien une recherche documentaire avec des jeunes enfants, c’est leur faire découvrir les bases d’un cheminement parfois long et qui exige beaucoup de structuration. Mais notre rôle de bibliothécaire est aussi de veiller à leur présenter la démarche un peu comme un jeu ou un défi à relever. Sans cesse, j’ai dû les soutenir, les remettre sur les rails, les encourager dans leurs lectures, mais j’ai été très vigilante également à instaurer une ambiance d’humour et de convivialité".

"Enfin je tiens également à souligner l’importance de la collaboration de l’enseignant sans laquelle ce projet n’aurait pas été réalisable".

"Ce furent de beaux moments d’échanges, de partages et une réussite sur le plan de notre collaboration avec l’école et tous les participants en sont sortis... grandis", conclut l’animatrice.

Le résultat de ces recherches a débouché sur la réalisation d’une brochure intitulée : « Comment ça marche ? ».

Pour tout renseignement complémentaire :
Bibliothèque publique de Florenville

Barbara Holt et Maripaule Bradfer
13, Rue de l’Eglise 6820 Florenville
061/32 03 40
E-mail : bibli.florenville at cfwb.be
(remplacer at par @ et supprimer les espaces)

(1) Sur ce sujet, voir aussi dans la même rubrique "Jeunesse" : "Mille et une raisons de redécouvrir le documentaire aujourd’hui..."

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.