En savoir plus sur l'auteur

Les mots-clés de l'article

Il n y a pas de mot-clé

  • Christian de Chergé

  • 10 février 2011, par Gérard Durieux

    Il y a 0 commentaires.

  • La biographie spirituelle de Frère Christian, le prieur de Tibhrine qui laisse également entrevoir le mystère de cet homme brillant et solidaire.

RAY Christine, Christian de Chergé, Albin Michel, 2010

test

Tous ceux que le beau film « Des hommes et des dieux » aura marqués d’une trace profonde, se réjouiront de la réédition de cette biographie spirituelle du prieur de Tibhirine. En effet, le chemin de fraternité mené jusqu’à l’extrême par cette petite communauté de trappistes du Nord de l’Atlas, doit beaucoup à la passion pour le peuple algérien de ce fils de militaire, à sa personnalité affirmée et à sa foi persévérante.

La biographie balise le pas à pas de cette trajectoire prophétique, de l’enfance ensoleillée par la mère et Alger, jusqu’au choix, en 1974, de s’enraciner à « Notre-Dame de l’Atlas », le « lieu de son repos » et de son ultime naissance.

Car, comme en témoigne clairement son testament spirituel rédigé deux ans avant sa mort, Frère Christian avait choisi, pour vaincre la haine des armes, d’entrer et de « demeurer » dans la seule logique de paix, quoi qu’il en coûte. Il lui est donné alors d’y conduire ses frères, en dépit de leurs peurs légitimes, par fidélité d’amour : « Notre vie est déjà donnée ». Six d’entre eux seront avec lui exécutés en mai 1996, au plein feu d’une guerre civile qui fit deux cent mille morts. Leur décision commune illumine le récit des ultimes moments du drame.
Les nombreux témoignages recueillis par l’auteur donnent à entrevoir le mystère de cette destinée, de ce « long exode vers l’autre », hors du commun dans sa quotidienne simplicité. De plus, en recourant avec pertinence et intelligence aux textes du prieur (lettres, homélies, conférences...), ce texte fluide et d’une joyeuse gravité constitue également une précieuse introduction à la pensée et aux convictions profondes de cet homme brillant et solidaire.

Loin du battage éditorial à l’entour du succès inattendu de la création cinématographique, on approfondira avantageusement le sens spirituel de cette aventure fraternelle en consultant à la source les écrits de Christian de Chergé recueillis par le regretté Bruno Chenu : L’invincible espérance et Sept vies pour Dieu et pour l’Algérie (tous deux chez Bayard, 1996). A lire sur les chemins véritables de l’incarnation célébrée à Noël.

Gérard Durieux

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.