• Bibliothèque communale d’Andenne. Un nouveau tremplin pour la lecture !

  • 17 décembre 2020, par Sylvie Hendrickx

    Il y a 0 commentaires.

En route pour la bibliothèque d’Andenne, installée depuis mars dernier au sein du Phare, le tout nouveau pôle culturel et touristique de cette commune de la Province de Namur. La bibliothèque y jouit désormais d’un décor à la fois atypique et exceptionnel : celui d’une ancienne piscine de style Art déco ! Et c’est très impatiente d’y plonger que nous arrivons dans le centre de cette cité mosane qui fait l’objet, depuis 2013, d’un important projet de revitalisation urbaine ! En témoigne notamment la « Promenade des ours », vaste artère piétonne que nous empruntons et qui constitue le cœur d’un nouvel éco-quartier réunissant commerces, bureaux et logements. Au bout de celle-ci, le Phare se dresse en véritable point de mire et nous laisse entrevoir d’emblée par sa hauteur et son architecture audacieuse l’ambitieux projet qui entoure ce lieu à l’appellation toute symbolique.

Le Phare, une rénovation colossale

En effet, la vocation du Phare n’est autre que favoriser le rayonnement culturel au cœur de cette commune de 27 000 habitants. Dans cette optique, il réunit depuis juin dernier la bibliothèque, l’Office du Tourisme et l’Espace Muséal d’Andenne (EMA) au sein des 3500 mètres carrés d’un bâtiment de cinq étages magistralement réhabilité et rendu entièrement passif au niveau énergétique ! D’allure désormais très contemporaine, celui-ci date des années 30 et a appartenu à l’Ecole Normale d’Andenne avant de faire l’objet en 2015 d’un chantier de rénovation colossal grâce au co-financement de la Wallonie et du Fonds européen de développement régional (FEDER). Parmi les nombreuses gageures de ce projet, la réhabilitation des deux premiers niveaux du bâtiment qui abritent une piscine classée de style Art déco, l’une des dernières de Belgique avec celle de la Cité Miroir de Liège. De dimensions bien plus modestes, cette ancienne piscine scolaire n’a rien à envier en termes de qualité de sa restauration et c’est dans ce très beau lieu du patrimoine andennais que s’est désormais installée la bibliothèque. Sa responsable, Tatiana Charlier, nous y accueille chaleureusement en compagnie de Marie Anthone, bibliothécaire.

Le bassin, une intégration réussie

Et nous voici immédiatement sous le charme tandis que nous découvrons le premier niveau de la bibliothèque, baptisé le bassin. Un environnement lumineux, entièrement peint en blanc, avec ses carrelages rectangulaires bleu turquoise et noirs, si typiques de l’Art déco, qui couvrent certains murs et le bas de hautes colonnes. Devant nous, les rayonnages s’étendent sur l’emplacement de l’ancienne piscine dont l’unique bassin a été recouvert par une épaisse dalle de verre. Les bords transparents de celle-ci permettent de faire le tour de la bibliothèque en contemplant sous nos pieds les carrelages et échelles métalliques, vestiges de l’ancienne piscine ! Tandis que l’occultation du centre de la dalle permet une intégration réussie des rayonnages. Par ailleurs, une fois passé le comptoir de prêts à l’entrée de la bibliothèque, c’est avec un mélange de fascination et de léger vertige que nous débutons notre visite au-dessus de la grande profondeur ! Celle-ci se réduit ensuite progressivement tandis que nous longeons la section « ado », bien fournie en mangas et bandes dessinées, puis découvrons l’espace jeunesse et ses poufs cosys au-dessus de l’extrémité arrondie du bassin.

La mezzanine, une vue dégagée

Nous empruntons ensuite des escaliers aux murs carrelés bleu turquoise pour rejoindre le second niveau de la bibliothèque : la mezzanine. Celle-ci abrite les collections adultes ainsi qu’un vaste espace de consultation doté d’une grande table et d’ordinateurs. « Nous sommes dans les anciens vestiaires de la piscine », indique Marie Anthone tandis que nous parcourons cet espace, lui aussi lumineux, entièrement vitré sur l’extérieur et ouvert vers l’intérieur par une vue plongeante sur les rayonnages du bassin !

Un espace aéré et convivial

Au-delà de ce cadre exceptionnel, c’est la sensation d’espace et de convivialité qui prédomine dans l’ensemble de la bibliothèque. L’équipe de quatre bibliothécaires a en effet porté une attention particulière à l’aménagement intérieur qui se traduit notamment par des coins lecture aux petites touches de couleurs vives et chaleureuses ! Ainsi, par exemple, les coussins ronds posés sur les escaliers transformés en gradins surplombant le bassin ! D’autre part, l’organisation des quelques 40 000 ouvrages du fonds contribue également à cette sensation d’espace. « L’importante place dont nous disposons nous permet d’aérer nos collections et de consacrer davantage de visibilité aux nouveautés et sélections thématiques », explique Marie Anthone en nous présentant une belle vitrine consacrée aux Pop-up.

Une importante évolution

Et il faut dire qu’en termes d’espace, l’évolution est conséquente. « Depuis 1994, nous occupions un bâtiment de 350 mètres carrés sans réserve. A présent, nous disposons de 650 mètres carrés avec des réserves presque vides ! », explique Tatiana Charlier. En plus de cet important gain de place, le nouveau mobilier permet aux bibliothécaires d’optimiser le rangement. « En dessous de chaque rayonnage se trouve un tiroir discret et, au-dessus, une armoire. Cela nous permet de conserver les doublons ou les séries, directement sur place plutôt qu’en réserve.  », précise Marie Anthone.

Une inauguration postposée

Depuis le 17 juin dernier, la bibliothèque est heureuse d’accueillir ses publics dans ce bel espace après des débuts quelque peu bousculés par la crise sanitaire et un fonctionnement sur le mode du take away. « Nous devions fêter l’inauguration du Phare en mars, le premier weekend du confinement ! Fort heureusement, notre déménagement s’est donc terminé in extremis », explique Marie Anthone. Fin février, une partie des 2000 abonnés de la bibliothèque a en effet répondu présent pour former une grande chaîne humaine et acheminer les livres depuis les anciens locaux, situés à quelques centaines de mètres à peine. « A défaut d’inauguration, nous espérons reprogrammer une fête en mars prochain pour notre premier anniversaire ! »

Une mise en valeur du patrimoine local

En attendant, les bibliothécaires ont souhaité maintenir la très belle exposition « Turquoise » de l’artiste andennaise Natacha Guerra qui met en regard des photographies de l’ancienne piscine, avant et après travaux de rénovation. « Nous organisons plusieurs fois par an des expositions d’artistes locaux, précise Marie Anthone, et ce nouvel espace est un formidable écrin pour poursuivre cette mission qui nous tient à cœur ! » Dans le même esprit, la bibliothèque propose en consultation un important fonds documentaire local.

Service et accessibilité

Autre point d’attention primordial pour cette équipe, le souci d’accessibilité à la lecture dont témoignent notamment les importantes collections de livres en grands caractères et de livres audios. Dissociées de la section adulte de la mezzanine, celles-ci ont trouvé place dès l’entrée de la bibliothèque. Par ailleurs, depuis plusieurs années, un service de prêts à domicile, baptisé Livr’Emoi, a également été mis en place. Une fois par mois, un membre de l’équipe porte chez les usagers une sélection de livres réalisée en fonction de leurs attentes. « Destiné initialement aux séniors et aux PMR, ce service se révèle très utile en ce temps de pandémie pour garder le lien avec les usagers qui hésitent à revenir à la bibliothèque », souligne Tatiana Charlier.

Synergies et perspectives

Et nous ne pouvons clôturer cet enthousiasmant portrait sans évoquer les synergies au sein de ce nouveau pôle culturel ! Partenaire de choix : l’Espace Muséal d’Andenne, installé aux troisième et quatrième niveaux, regroupe le musée de la céramique et un espace dédié à la grotte andennaise de Scladina. « Malgré le contexte sanitaire, ces nouveaux partenariats se mettent en route, se réjouit Marie Anthone. Nous rejoignons nos programmes et projetons des animations et stages communs ! » Une dynamique encouragée par le Directeur du Phare, Thomas Kempeneers. Historien spécialisé en muséologie et ancien directeur de centres culturels, celui-ci assure un précieux travail de coordination ainsi que la gestion des espaces communs. Parmi ceux-ci, la grande salle polyvalente du dernier étage et sa belle terrasse panoramique ! En y terminant notre visite face à la vue dégagée sur la ville et ses bords de Meuse, nous songeons aux nouvelles et vastes perspectives qui s’ouvrent pour cette dynamique équipe de la bibliothèque au sein d’une commune qui reconnaît dans la lecture un pivot essentiel du rayonnement culturel !

Bibliothèque communale d’Andenne

Copyright photos : Bibliothèque d’Andenne et Margaux Leroy - Ville d’Andenne

Laissez un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.