Pour la défense de notre secteur et des nombreux emplois qui y sont liés !

Publié le 6 octobre, par André Namotte


Nous espérons vous retrouver après des vacances reposantes et régénératrices, avec un dynamisme déterminé à faire bouger les montagnes. Car il faudra agir promptement et avec une ferme volonté pour la défense et le développement de notre secteur, et des nombreux emplois qui y sont liés.

L’été a été très chaud pour l’emploi des personnels APE, comme vous pourrez le lire dans les pages qui suivent. Malgré toutes les démarches effectuées, avec un large soutien de la presse, le Parlement wallon a décidé de ne pas indexer les subventions salariales du personnels APE. C’est une catastrophe. La FIBBC ne se satisfait pas de cette décision et a repris des contacts politiques afin qu’une solution soit trouvée dès 2022, pour assurer la prise en charge par la Région des quatre indexations salariales annoncées en 2022 pour tous les agents APE. Il ne peut être question pour la FIBBC que des aides soient accordées à certains, et non à d’autres. Nous plaidons pour le respect de l’équité pour tous et refusons des ‘mesurettes’ au cas par cas.

Concernant la nouvelle gouvernance et les propositions de plusieurs décrets qui sont sur la table en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous défendons fermement la liberté d’association telle quelle est prévue par la Constitution. Il ne peut être question que, par voie de décret, la FWB impose d’autorité la présence dans les ASBL de personnes qu’elle désignerait. La liberté d’association doit être respectée : c’est à chaque ASBL de déterminer librement le fonctionnement de ses instances. Aucune ingérence ne peut être acceptée.

Nous subissons toutes et tous les effets dramatiques de la crise économique et de l’inflation du coût de la vie. Les bibliothèques sont évidemment impactées dans leur fonctionnement au quotidien et les pouvoirs organisateurs, privés comme publics, sont mis en difficulté. L’on voit poindre l’obligation d’économies drastiques en matière de fonctionnement, voire d’emploi. C’est pourquoi les subventions de fonctionnement des bibliothèques publiques, comme de leurs fédérations, doivent faire l’objet d’une révision à la hausse, afin de permettre le maintien des actions et des services rendus à la population. Nous espérons donc que, lors de l’ajustement budgétaire que le gouvernement de la FWB prépare pour l’automne, celui-ci prendra en considération à tout le moins une indexation des montants des subventions.