A P E : situation toujours bloquée !

Publié le 18 juillet, par André Namotte


Après une semaine de discussions, du 11 au 15 juillet 2022, dans les différentes commissions du Parlement wallon, aucune évolution dans le dossier concernant l’indexation des A P E n’a malheureusement pu aboutir.
Une indexation a bien été opérée en janvier mais, depuis cette date, les employeurs ont dû subir plusieurs indexations. Le bureau fédéral du plan en annonce au minimum 4 en 2022.

L’inflation ne cessant d’augmenter, la situation devient intenable pour les associations travaillant dans le secteur socioculturel, dont les bibliothèques, qui par ailleurs n’ont pas de moyens d’augmenter leurs ressources puisque le ‘pass bibliothèques’ est limité à 6 euros par année (et encore, uniquement pour les lecteurs de plus de 18 ans). Dans nombre d’institutions l’on commence à programmer des licenciements et / ou des réductions des temps de travail.

Si deux partis de l’opposition - Les Engagé·es et le P T B - ont fait des propositions de modifications internes au budget wallon pour permettre la prise en charge des différentes indexations du salaire du personnel A P E, la majorité P S - M R - Écolo a rejeté toutes ces propositions lors de la commission du budget ce vendredi 15 juillet ; le budget ajusté a donc été adopté sans augmentation pour le secteur des A P E.

La commission du budget recommande, par 8 voix pour et 2 voix contre au Parlement, qui se réunira mercredi en séance plénière, d’adopter le budget sans aucune prise en compte d’un quelconque refinancement de ce secteur A P E.

Lors d’une commission fin de semaine, Les Engagé·es, qui avaient proposé des amendements, ont invité tous les partis à se mettre autour de la table pour trouver une solution. Cette proposition n’a pas été entendue en commission parlementaire.

Pourtant, bien qu’ayant voté pour la non-prise en considération d’amendements, Écolo dit ne pas perdre espoir de trouver une solution partielle d’ici mercredi …

Comme l’indiquait ce samedi 16 juillet le journal ‘L’Avenir’, la question est donc de savoir s’il sera possible d’obtenir « Un geste d’ici à mercredi ? ».

La F I B B C continue les contacts pour aboutir à une solution globale pour tous les A P E, afin d’éviter des licenciements en nombre, voire la fermeture d’associations et donc la cessation des services qu’elles rendent à la population.

La F I B B C,